Qui vole qui ?

Nos artistes sont « inquiets, très inquiets ».

Pitié, « ne pillez pas nos oeuvres ! » Tel est le cri de détresse lancé par les 52 artistes signataires de l’appel contre le « piratage » sur le net et qui par cette occasion affirment leur soutient à la future loi française « Hadopi », rebaptisée “Loi Création et Internet”, qui prévoit un filtrage du net, une surveillance généralisée des internautes et une « riposte graduée » pour ceux qui oseraient encore télécharger de la musique illégalement.

Ils nous lancent aussi un « ne soyons pas hypocrites ».  Mais qui est hypocrite dans l’histoire? Cet internaute que l’on accuse de « piraterie » quand il veut écouter un morceau? Cet artiste trop vite convaincu d’avoir un manque à gagner et d’être « pillé » par ce même internaute? Ces vieilles majors qui sont dépassées et qui veulent défendre leur business en appliquant leurs anciennes méthodes ? Ou bien encore le politique qui n’ose pas ouvrir de véritable débat démocratique sur le sujet et entamer des réforme dans le respect et l’intérêt de ses citoyens, de la diversité culturelle, de l’accès à la culture et au savoir ?

 Poursuivre la lecture

The Love’s Manifesto

Le 14 juin 2000, la célèbre chanteuse Courtney Love a tenu un discours détonnant sur le droit d’auteur et le droit des artistes.
De la part de beaucoup d’artistes qui se retrouvent dans le business de la musique, on aurait pu s’attendre à une attaque contre les utilisateurs du P2P, où plus généralement des personnes qui téléchargent illégalement des musiques sur internet. Que du contraire! Ici, c’est bien les majors qui sont désignées comme des voleurs pour les artistes… Pourquoi? Parce qu’ils ne reversent en moyenne que 4% des ventes aux musiciens..
Je n’ai malheureusement pas trouvé de traduction française de ce texte, espérons que quelqu’un s’attèle à la tâche.

 Poursuivre la lecture

Jídlo par Jan Švankmajer

« Grand maître méconnu mais ô combien influent du cinéma d’animation et du cinéma tout court, Jan Svankmajer (Tchéquie) est peut-être bien l’un des derniers surréalistes encore en activité. »

C’est ce qu’on peut lire sur le début de sa « fiche » sur le site du webzine  » La Propagation du Chaos « , à l’occasion de la sortie du DVD de l’auteur en 2003.

Je vous propose ici un extraits d’un de ses court-métrages, « Jídlo » (Food en anglais), qui date de 1992. Surprenant!

 Poursuivre la lecture