«L’extension du copyright est l’ennemi de l’innovation»

LL de MarsLa Commission européenne a récemment décidé d’étendre la durée des droits des artistes-interprètes de 50 à 95 ans. La proposition de la Commission doit encore être ratifiée par le Parlement européen, mais la résistance contre ce plan augmente.

17 juristes experts sur le copyright d’institutions renommées comme le Max Planck Institute for Intellectual Property et Queen Mary Intellectual Property Research Institute ont publié la semaine dernière un éditorial dans le Times britannique, prévenant des graves conséquences possibles qu’une telle extension pourrait avoir..

La proposition de directive sur l’extension des droits des artistes-interprètes [Term Extension Directive] sape la crédibilité du système du copyright. Il continuera à aliéner la jeune génération qui, à juste titre, ne voit pas quels principes sont à la base d’un tel système.
Beaucoup d’entre nous sympathisent avec les difficultés financières que rencontrent les artistes-interprètes qui veulent se lancer. Toutefois, les mesures en faveurs des artistes-interprètes devraient être différentes. Elles devraient plutôt viser les contrats déraisonnablement exploitants dans leurs limites actuelles, et évaluer la rémunération des interprètes tout au long de leur vie, et non sur 95 ans.

 Poursuivre la lecture

Louis Michel, favorable aux OGM

Louis Michel, commissaire européen en charge du Développement et de l’Aide humanitaire, a déclaré cette semaine à la presse être favorable aux OGM.

Principal argument: « cela fait dix ans que des gens mangent des OGM et on n’a pas démontré un seul cas néfaste » et d’ajouter que les craintes des partisans anti-ogm « ne reposent sur rien » et reflètent un
« obscurantisme scientifique ».

Parce que, pour Monsieur Michel, ceux qui sont contre les OGM sont simplement  des personnes qui refusent le progrès de la science.

Triste déclaration. Quelle manque de discernement.

Comme si le débat sur les OGM se limitait à la comestibilité des organismes génétiquement modifiés.  Comme si être « contre » les OGM c’était ça.

Être « contre » les OGM, c’est être contre tout un système. Car un aspect bien plus pervers et plus grave pourtant se trouve derrière la banalisation des OGM, c’est cette privatisation du vivant que l’on veut nous imposer. Breveter le vivant, remettre un savoir millénaire commun dans les mains d’industries privées, déposséder les agriculteurs et paysans de leurs savoir faire, c’est là que se trouve un vrai danger.

On ne résoudra pas les problèmes de faim dans le monde en ôtant aux États leur souveraineté alimentaire pour les mettre sous perfusion comme on veut nous le faire croire par un discours culpabilisant.

On pourrait encore parler de risques de dissémination indésirables (et incontrôlables) et de déstabilisation des écosystèmes et de la biodiversité.

Monsieur Michel, aurait-il passé trop de temps auprès des lobbyistes qui rôdent autour de la Commission ?

 Poursuivre la lecture

Paquet Télécom etc.


Voici deux articles à lire et surtout à faire circuler autour de vous pour informer le public sur ce que nos dirigeants nous réservent avec leurs projets de loi du « Paquet Télécom » visant à réguler l’internet mettre l’internet sous haute surveillance, défendant toujours l’intérêt particulier (de certaines entreprises seulement) au mépris de l’intérêt général (social, culturel et économique). Au menu: flicage pour tous!
.

La riposte graduée, projet sécuritaire contre la révolution numérique, par Marie Bénilde sur le blog du Diplo « Information 2.0 ».

Paquet Télécom : de l’ombre à la lumière, par le collectif citoyen La Quadrature du net.

.

Image sous licence Art Libre par LLar – url originale

Préparation de la décision politique : le trop-plein de corruption

Philippe AigrainSpécialiste des questions de propriété intellectuelle dans le contexte en mutation de notre société du savoir (voir son livre Causes Communes) et défenseur des biens communs informationnels, Philippe  Aigrain, nous soumet un article d’actualité fort intéressant à l’heure où les politiques européennes s’apprêtent à voter un « paquet télécom» cet été 2008. Les dérives démocratiques sont criantes dans cet univers dominé par les forts lobbys de l’industrie musicale (encore!).

Comme le note son auteur, cet article est un peu long à lire mais  il en vaut vraiment la peine pour mieux comprendre les enjeux, ainsi  que les conflits d’intérêts qui entravent la bonne gouvernance démocratique de l’Union Européenne et de nos États.

Vous pouvez le retrouver sur le site de Philippe Aigrain en version originale, où ci-dessous, avec des passages que j’ai mis en évidence qui me paraissent particulièrement parlants.

Cet article de Philippe Aigrain a été publié sur son blog le 6 juillet 2008.
Licence Creative Commons BY-SA/2.0/Fr

 Poursuivre la lecture