Bruxelles – Les travaux publics #2

Rue du Page à Ixelles. Bien qu’un ICR passe par cette rue, malgré les commerces, les restaurants, les cafés et les écoles, la rue a été rénovée, de façade à façade, tel qu’on l’aurait fait dans les années 1990. Bravo à la commune d’Ixelles !

Deux bandes de stationnement réservées aux autos ont été conservées de part et d’autre. Mais soyons de bon compte, les vélos sont maintenant légalement autorisés à prendre la Rue du Page dans les deux sens (sens unique limité). Ce n’était pas le cas jusque-là, malgré l’ICR.

N’empêche, avec ces deux bandes de stationnement, le SUL est étroit lorsqu’un croise un véhicule (et face à un camion,  vous ne passerez pas). Un SUL a éviter si vous avez une remorque à votre vélo.

Mais parlons des travaux. Ceux-ci seront bientôt terminés. Il ne manque plus que la dernière couche de bitume.

La nouvelle signalisation a été placée il y a plus d’un mois (zone 30, sens unique, SUL, etc…).
La signalisation provisoire a partiellement été enlevée.

Mais pourquoi diable, une fois la signalisation provisoire enlevée, les nouveaux panneaux ne sont-il pas déballés pour prendre le relais et assurer… la signalisation ?!

Qui plus est, la signalisation semble déjà (ou encore) incomplète. Sur un des tronçons, il manque l’indication du SUL (M2) pour les personnes à vélos.

Et plus loin, sur la Chaussée de Waterloo, aucun panneau (B17?) n’indique la priorité de droite pour les vélos qui sortent de la Rue du Page. Notez que durant les travaux, le responsable de la signalisation n’avait pas non plus jugé utile de l’apposer (alors que le SUL était bien balisé).

Ce croisement, entre la Chaussée de Waterloo et la Rue du Page est particulièrement dangereux, soyez prudents (à pied, à vélo, ou en voiture) !

Bruxelles – Les travaux publics #1

Revenons sur la rénovation des accès du passage souterrain, sous l’Avenue Louise, qui avait déjà fait l’objet du billet précédent.

Juste après la publication de celui-ci, des travaux ont eu lieu ! Comme vous l’avez peut-être constaté sur le terrain, il ne s’agit pas vraiment d’un travail exemplaire, mais peut-être est-ce une appréciation subjective…

Mais ce n’est pas tout! D’autres travaux semblent se profiler du côté des escaliers. En tout cas, les accès ont été (provisoirement?) condamnés :

Alors évidemment, on aurait envie de croire à une mauvaise blague d’étudiant,… Mais non, il s’agit bien d’un aménagement « de sécurité » en l’attente – on peut le supposer – d’une rénovation des escaliers.

En tant que citoyen, ce genre d’aménagement provisoire pose question. On voudrait en rire, mais vu qu’il s’agit d’une pratique courante en Région Bruxelloise, c’est plutôt déplorable. Quel professionnel peut-il être fier d’un tel travail ? Y a-t-il un responsable qui supervise le travail sur le terrain, un commenditaire qui réceptionne les travaux ? Est-ce un problème de moyens ? Un problème de compétences ? Du pur je-m’en-foutisme ? Comment les pouvoirs publics acceptent-ils de tels bricolages ?

On peut comprendre que les responsables politiques aient du mal avec ce qu’ils appellent le brussels bashing, mais tout de même ! Il y a des personnes qui vivent à Bruxelles et y travaillent! Il n’y a pas que des navetteurs en voiture. Or, l’espace public, les travaux, la propreté, les aménagements,… c’est l’environnement dans lequel on vit. Et une telle gestion est indigne!

Alors #sprouttobebrussels ?

D’autres billets du genre suivront.