Bruxelles à vélo – Vignette #10

Avenue Louise entre la Place Stéphanie et la rue Defacqz, il existe un passage souterrain qui permet aux piétons et personnes à vélo de traverser l’autoroute urbaine et d’éviter un long détour. Il permet également de faire la connexion entre la « rue cyclable » de l’Avenue Louise et plusieurs ICR.

Au mois de juillet 2017 suite à un accident de voirie, une partie de la barrière de sécurité est endommagée et emportée. L’autorité régionale intervient et place des barrières provisoires.

Au 26 juillet 2017 :

Ce jour-là, un citoyen signale à administration régionale bruxelloise, via l’application Fixmystreet, le danger potentiel. On peut lire:

Suite à un accident, visiblement, des barrières ont temporairement été installées. Celles-ci sont cependant mal disposées ou ont été déplacé de leur emplacement initial. Elles représentent maintenant elles-même un danger et ne remplissent plus leur fonction…

Le fonctionnaire délégué reconnaît le signalement comme valide et pertinent et l’attribue au service concerné.

Évidemment, placées de la sorte, ces barrières ne pouvaient être qu’une installation provisoire. Après le passage de quelques camions et d’autres rafales de vent, les barrières se sont retrouvées au sol.

Au 31 juillet 2017 :

Le concierge de l’immeuble du coin, m’explique que, la veille, les barrières étaient tombées côté rue… Elles sont alors restées au sol, jusqu’à ce qu’il les remette droites. Mais, quelques heures après, elles sont à nouveau tombées, côté piéton cette fois (ce qu’on voit sur les photos). Et elles y resteront.

Au 12 septembre 2017 :

Au 21 novembre 2017 :

Au 29 novembre 2017 :

Le 8 décembre 2017. Mise à jour sur Fixmystreet : « La Région Bruxelles-Capitale (Bruxelles Mobilité) a clôturé l’incident. »

  • Incident n° 82466
  • Signalé le 26-07-2017 17:07
  • Localisation Avenue Louise
  • Catégorie Signalisation / Panneau : Panneau
  • Status Clôturé
  • Traité par Région Bruxelles-Capitale (Bruxelles Mobilité)

Sur le terrain pourtant, au 12 décembre 2017, on voit ceci :

Bruxelles à vélo – Vignette #9

Risquer sa vie, en se faisant doubler par un automobiliste qui roule à toute allure et qui pense que le but du « jeu » est de rouler le plus vite possible entre deux feux-rouges ou deux carrefours, ça arrive régulièrement. Et ce n’est pas que réservé aux taximen. Et cela arrive, bien entendu, également en suivant les Itinéraires Cyclable Régionaux (ICR), voies de prédilections conseillées aux cyclistes par Bruxelles Mobilité. L’ensemble du réseau est, en réalité, saturé et, « ICR » ou non, ça ne change rien. A fortiori tant que les ICR se contenteront d’être des tracés dans la circulation existante.

Ces conducteurs me font peur, mais parfois, me font rire. C’est tellement pathétique de voir que certains d’entre eux n’ont toujours pas compris que ça ne servait à rien de rouler vite en ville, que ça consommait du carburant pour rien, que ça usait leurs plaquettes de frein,… et puis – tout de même – que c’était souvent dangereux, polluant, bruyant, stressant.

Enfin, soit, je réagis parfois ostensiblement à de tels comportements. Pas méchamment, plutôt en me marrant… En ville, à vélo, même sans pistes cyclables, on se déplace plus vite que les voitures, alors se faire doubler entre deux feux-rouges, deux carrefours,… Je m’en moque.

La situation était donc, de mon point de vue de cycliste, risible. Rue de Livourne, Ixelles. Le cabriolet me double (en roulant trop vite), je le dépasse, il me redouble, je le rattrape au feu rouge. Tranquillement. Je me marre. Visiblement ça ne lui plaît pas. Il s’énerve derrière sont volant. Gesticule. M’insulte. Sort de sa voiture (moteur allumé, au feu rouge, à l’arrêt dans la ZAC). Me menace de mort (rien que ça). Comme ça. Moi le « connard de cycliste » qui roule plus vite que lui. « Et qui cherche quoi ? ».

Rien. Je me déplace à vélo, parce que c’est plus rapide, plus efficace, plus propre.
Mais dois-je risquer ma vie et me faire menacer, pour aller travailler à vélo, à Bruxelles?

Les Itinéraires Cyclable Régionaux sont décidément plein de surprises.

(La vidéo n’est pas de moi, mais se déroule dans le contexte urbain décrit par ces billets…)

Bruxelles à vélo – Vignette #7

A Saint-Gilles, rue de la Victoire. Le sas vélo (et le passage pour piétons) est occupé par des motorisés.
Au feu suivant, à coté de moi, je salue le motard pressé, avec le sourire, comme toujours :

– Bonjour! Vous savez que vous être dans un sas réservé aux vélos!
– Je sais! Je m’en fou !
– Ah…

Bruxelles à vélo – Vignette #6

A Ixelles, ici Place du Châtelain, quand c’est jour de marché, l’itinéraire cyclable régional qui passe par là n’existe plus (ICR 7 en l’occurence). De part et d’autre de la Place, la rue est alors occupée par les véhicules des marchands ambulants et des voitures en stationnement…

Les itinéraires cyclables sont des cheminements recommandés pour des déplacements à vélo à moyenne et longue distance, soit à travers plusieurs communes (itinéraires cyclables régionaux), soit au sein d’une même commune (itinéraires cyclables communaux)…

En savoir plus